L’abandon de poste : solution miracle ou mauvaise idée ?


17 Sep
17Sep

Claquer la porte de sa boite et ne pas revenir, sans prévenir.  En pratique, cela s’appelle un abandon de poste. Réfléchi ou spontané, temporaire ou total, constitue-t-il la solution miracle afin de partir sans délai de son entreprise ?


Qu’est-ce qu’un abandon de poste ?

Un abandon de poste est le fait de quitter temporairement ou indéfiniment son poste de travail sans y avoir été autorisé par son employeur ou un supérieur hiérarchique en ayant le pouvoir.


Quels sont les différents types d’abandon de poste ?

Il existe deux types d’abandon de poste :

L’abandon de poste temporaire. Vous quittez votre travail mais revenez le lendemain ou le surlendemain ou après une semaine ou plusieurs semaines de congés non autorisés.

L’abandon de poste total. Vous quittez votre travail et ne revenez plus dans l’entreprise.


Quels sont les sanctions en cas d’abandon de poste ?

En cas d’abandon de poste temporaire : généralement l’employeur vous adresse seulement une sanction disciplinaire. Par exemple, un avertissement, un blâme ou une mise à pied. 

Un licenciement peut être envisagé si votre abandon de poste a eu des conséquences graves pour l’entreprise ou a fait courir un risque ou a entraîné une situation dangereuse. Imaginez que vous soyez contrôleur aérien ou aiguilleur SNCF. Si vous abandonnez votre poste sans prévenir même durant 1H cela pourrait avoir des conséquences dramatiques. Dans un tel cas un licenciement pourrait être envisagé.

En cas d’abandon de poste total : L’employeur peut vous licencier pour faute grave ou, plus rarement, pour cause réelle et sérieuse.


Est-ce que je suis sûr d’être licencié suite à un abandon de poste total ?

Non.

Votre employeur peut parfaitement se contenter de ne pas payer votre salaire. Vous restez salarié, mais en abandon de poste. C’est à dire que vous ne percevez pas de salaire, n’acquérez pas de congés payés… Comme si vous étiez en congés sans solde.

Théoriquement étant déjà salarié vous ne pouvez pas postuler un autre emploi.

Surtout, vous ne pouvez pas percevoir les minimas sociaux ou vous inscrire à Pôle Emploi.


Est-ce que je pourrais toucher le chômage si je suis licencié pour abandon de poste ?

Oui.

Mais n’aller pas crier sur tous les toits et surtout sous celui de Pôle Emploi que vous avez été licencié pour abandon de poste. Préférez licenciement pour faute grave ou licenciement pour cause réelle et sérieuse et évoquez un désaccord avec votre employeur.

Pour rappel, le droit aux indemnités Pôle Emploi existe si vous avez involontairement perdu votre emploi. Ainsi, clamer que vous avez volontairement abandonné votre poste ou convenu avec votre employeur de ce stratagème afin d’être licencié serait une très mauvaise idée.


Est-ce que je vais perdre de l’argent si je suis licencié pour abandon de poste ?

Oui.

Une procédure de licenciement pour abandon de poste prend environ un mois à compter de votre premier jour d’absence. Durant la durée de la procédure, dès lors que vous ne travaillez pas, vous n’êtes pas payé.

Il faudra donc vous attendre à rester un mois minimum sans salaire. L’employeur peut très bien prendre plus de temps afin de mettre en œuvre la procédure. Ce qui veut dire plus de temps sans revenus.

 

Est-ce que peux conclure une rupture conventionnelle suite à un abandon de poste ?

Oui.

Sous réserve que votre employeur accepte de mettre en place cette procédure de rupture. Pour aboutir à cet accord commencez par abandonner son poste n’est pas la meilleure façon de débuter les négociations.

 

Est-ce que l’employeur peut me forcer à reprendre mon poste suite à un abandon de poste ?

Non.

En aucune manière.


Est-ce que l’employeur peut me demander de l’argent suite à un abandon de poste ?

Oui.

Mais seulement dans les cas suivants:

Si vous abandonnez votre poste en cours de préavis. L’employeur demander le paiement des jours de préavis restant.

Si vous abandonnez votre poste alors que vous êtes en CDD. L’employeur pourrait demander que vous soyez condamné à payer les salaires restant jusqu’à la fin de votre contrat.

Surtout, pour obtenir son argent,  l'employeur devra intenter une action contre vous devant le Conseil de Prud’hommes, ce qui est très rare.

 

Quels sont les autres risques suite à un abandon de poste ?

Le risque principal est d’être licencié pour faute grave.

Le risque opposé mais réel est de ne pas être licencié. Donc demeurer sans revenus pour un temps indéterminé.

Le risque collatéral est l’effet d’un abandon de poste sur votre réputation professionnelle.

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.