Qu’est-ce qui peut être demandé lors d’un entretien d’embauche?


15 Sep
15Sep

Quelles sont les questions et les documents qu’un employeur peut vous demander lors d’un entretien d’embauche et qu’est ce qu’il ne peut pas faire.


  • Ce que l’employeur peut demander:

Votre état civil : nom, prénom adresse et justificatifs d’identité.

Des documents attestant de la fin de votre dernier emploi : dernière fiche de paie, certificat de travail, documents relatifs à la levée d’une clause de non concurrence. Cela est surtout justifié lorsque vous êtes recruté par une entreprise concurrente.

Une lettre de recommandation ou des recommandations de personnes avec lesquelles vous avez travaillé. Il s’agit d’une pratique courante dans les pays nordiques et qui peut s’appliquer en France. Surtout utilisé à l’heure actuelle par les cabinets de recrutement s’agissant d’emplois très qualifiés.

Sur ce point il doit être noté qu’un employeur chez lequel vous postulez peut parfaitement, notamment au vu de votre CV, contacter vos anciens employeurs afin d’obtenir des renseignements sur vos compétences professionnelles. L’affaire devient illégale si votre ancien employeur livre des éléments mensongers à votre potentiel futur employeur.

Les raisons de votre départ de votre ancien emploi, les vides de votre CV, vos réalisations professionnelles lors de vos expériences passées… tant que cela se rapporte à votre parcours professionnel.

Le fait de savoir si vous avez le permis de conduire si cela est utile au travail envisagé.

Vos diplômes.

La réalisation de tests, questionnaires… dans la limite de leur pertinence afin de juger de votre capacité à occuper l’emploi auquel vous postulez. Les résultats de ces tests doivent rester confidentiels mais peuvent être portés à votre connaissance si vous en émettez le souhait.

La réalisation d’un essai… si celui-ci est réalisé durant un temps limité (quelques heures). Au-delà, l’existence d’une prestation de travail est établie. Conséquence, vous êtes salarié et devez être rémunéré.


  • Ce que l'employeur ne peut pas demander:

Pour résumer tout ce qui n’est pas professionnel et se rapporte à votre vie privée, notamment :

  • Votre orientation sexuelle
  • Votre situation familiale
  • Vos projets familiaux (grossesse notamment)
  • Vos origines
  • Vos engagements syndicaux, associatifs…
  • Vos convictions religieuses ou politiques notamment
  • Votre état de santé ou de handicap (sur ce point l’employeur doit seulement se fonder la visite médicale d’embauche que vous passerez durant les premiers jours de votre contrat)
  • Vos engagements militaires passés ou présents
  • Vos antécédents judiciaires (sauf pour certains emplois cf 3)

 

  • Ce que le droit exige:

Pour certaines catégories de diplômes, la loi ou la convention collective exige que vous justifiiez des documents suivants :

  • Vos diplômes
  • Un extrait de casier judiciaire (ex : avocat, ambulancier…)
  • Vos permis de conduire


  • Questions pratiques:

Que faire si l’employeur me pose une question relevant d’un domaine interdit (ex : vie privée).

La meilleure solution consiste à répondre poliment, sans s’énerver et indiquer que selon vous il s’agit d’une question qui relève de votre vie privée et dont la réponse ne doit pas influer sur le processus de recrutement.

Attention en pratique à se fier au contexte. Par exemple, si la personne chargée de l'entretien vous demande vos origines est que cela n’a aucun lien avec le poste cela est discriminatoire. En revanche, sinon vous demande vos origines ou votre lieu de naissance car cela pour confirmer que l’anglais ou l’espagnol est votre langue maternelle et que vous la maîtrisez, cela peut constituer un point positif pour vous.

La boussole que vous devez suivre est de vous demander si la question posée est pertinente pour juger de votre capacité à occuper l’emploi que vous viser.

Qu’est ce que je risque si je refuse de communiquer un document ou de répondre à une question ?

Simplement de ne pas être pas être recruté.

Que faire si je découvre que je n’ai pas été recruté en raison de réponses à des questions interdites/discriminatoires ?

Il s’agit d’une discrimination à l’embauche. Vous pouvez faire part de votre étonnement à l’entreprise concernée. Vous pouvez surtout, soit déposer plainte, soit saisir le Conseil de Prud’hommes, afin d’obtenir une indemnisation pour le préjudice subi. Attention, cela suppose que vous disposiez de preuves de la discrimination.

Quelles sont les conséquences pour un salarié si l’employeur découvre après l’embauche qu’il a menti sur son CV ?

Si les éléments sur lesquels vous avez menti ont été déterminants afin de vous embaucher, l’employeur pourra demander l’annulation de votre contrat. Le contrat de travail sera réputé comme n’ayant jamais existé. Vous pourriez être condamné à indemniser l’employeur pour le préjudice subi.

Cela pourrait être le cas dans ces situations : un professeur qui ment sur ses diplômes, un commercial itinérant qui omet de préciser qu’il n’a plus le permis de conduire…

Egalement votre mensonge s’il a des répercussions sur l’exécution de votre contrat de travail peut justifier un licenciement.

Par exemple un avocat qui s’inventerait une compétence ou une expérience pourrait être licencié s’il l’employeur découvrait que cela était faux et que de fait il se révélait incapable de gérer un portefeuille client.

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.