Comment se former gratuitement ?


Une envie de reconversion professionnelle ou tout simplement la volonté d’acquérir de nouvelles compétences, apprendre une langue étrangère, obtenir un diplôme ou une qualification. Comment le faire sans débourser un centime ?


Quand on est salarié : utiliser ses droits à la formation.

Le premier droit du salarié à la formation est celui de la formation à son poste de travail et à son évolution. Ainsi, tous les employeurs, quelque soit votre activité, sont tenus de vous former afin vous puissiez continuer d’occuper votre poste de travail.

Imaginons par exemple, qu’une nouvelle technologie soit introduite sur votre poste de travail, votre employeur doit garantir à ce que vous soyez former à son utilisation, par une formation interne ou externe.

Il s’agit donc du premier droit à la formation que vous pouvez solliciter de votre employeur si vous avez des difficultés à occuper votre poste de travail faute de formation.

Ensuite, chaque salarié possède un compte personnel de formation (CPF) sur lequel sont stockée les droits à la formation qu’il acquiert chaque année (chaque salarié dispose d’un crédit annuel de 500€ avec un plafond de 5000€).

Le CPF peut vous permettre de suivre une formation certifiante afin d’obtenir un diplôme, de mettre en œuvre une validation des acquis de l’expérience (VAE) qui vous permettra aussi d’obtenir un diplôme sur la base de votre expérience professionnelle, de réaliser un bilan de compétence, de vous former à la reprise ou à la création d’entreprise et même de passer le permis de conduire.

Si la formation que vous visez ne se déroule pas durant le temps de travail vous n’avez pas à obtenir l’autorisation de l’employeur, si elle coïncide avec vos horaires de travail il faudra disposer d’autorisation d’absence.

Dans tous les cas, afin de mettre en place une formation dans ce cadre il conviendra que vous contactiez l’organisme de formation professionnelle dont vous dépendez (OPCA) lequel vous indiquera dans quelle mesure cette formation peut être prise en charge.

Vous pouvez également si vous devez suivre une formation plus longue demander de mobiliser votre CPF pour un congé de transition professionnelle.

Pour cela, il vous faudra justifier de 2 années de travail salarié et d’une ancienneté de 1 an dans l’entreprise et adresser votre demande à l’employeur sous un délai de :

  • 120 jours avant le début de la formation si elle est supérieure à 6 mois
  • 60 jours avant le début de la formation si elle est inférieure à 6 mois

L’employeur ne peut pas refuser votre demande si vous remplissez les conditions évoquées ci-dessus mais il peut différer son accord si d’autres salariés sont déjà en congé formation ou si elle entraine des conséquences préjudiciables pour l’entreprise.

Suite à l’accord de l’employeur vous devez saisir la commission paritaire interprofessionnelle régionale qui, en fonction de votre respect des conditions de forme et de la pertinence de votre projet, vous accordera le financement afin de suivre la formation durant votre congé.

Le point positif réside dans le fait que vous bénéficierez d’une rémunération durant cette période de formation ainsi que de votre couverture sociale. En effet, vous êtes toujours salarié de l’entreprise.

 

Quand on est au chômage : bénéficier de formations en lien avec Pôle Emploi:

Si vous êtes au chômage et que vous souhaitez vous former gratuitement, deux questions doivent se poser à vous :

  • Est-ce que je toucherai mes allocations lorsque je serai en formation ?
  • Est-ce que ma formation sera financée ?

Bonne nouvelle, la réponse à la première question est oui. Vous pouvez dans le cadre d’un projet de retour à l’emploi suivre une formation et continuer de percevoir vos allocations chômage.

Attention toutefois pour qu’il ne subsiste aucune difficulté de faire part de votre projet à votre conseiller Pôle Emploi et de vous faire confirmer par lui que le suivi de votre formation s’inscrit dans votre projet de retour vers l’emploi.

Ensuite, s’agissant de la prise en charge des frais de formation, c’est là que cela se complique. Plusieurs solutions s’offrent à vous.

La première solution est que Pôle Emploi, suite à une demande de votre part, accepte de financer votre formation. Cela est le cas si votre formation permet d’accéder à un métier pour lequel on manque de personnel. Encore une fois, le préalable avant de s’inscrire à cette formation est de contacter votre conseiller Pôle Emploi.

La seconde solution est d’obtenir un financement du Conseil régional ou de la mission locale si vous avez moins de 25 ans.

La troisième solution est d’utiliser votre compte personnel de formation (CPF) qui pourra vous aider à payer tout ou une partie de vos frais de formation.


Quand on a droit à rien, les solutions:

La mission locale (pour les moins de 25 ans) ou le Conseil régional peuvent financer des formations. Il convient de vous renseigner auprès de leurs services.

Dans votre ville des formations informelles peuvent exister : universités populaires, conférences, séances d’information délivrées par des organismes, associations, entreprises… vous pouvez aussi assister aux cours magistraux en universités.

Internet constitue également une source non négligeable de formations : des sites institutionnels (Université Juridique Francophone) aux vidéos Youtube, en passant par le Mooc, les blogs et sites spécialisés ou encore les applications afin d’apprendre une langue étrangère, les sites permettant de trouver un partenaire de langage ; se former gratuitement, acquérir des compétences devient à la portée de tous, ou de tous ceux disposant d’un connexion internet.